blog

UNE SEMAINE SANS SUCRE- BILAN

Il y a un peu plus d’une semaine je prenais la décision de retirer le sucre de mon alimentation.

https://bavardagesentrecopines.wordpress.com/2020/05/03/jarrete-le-sucre/

Et avec l’article ci-dessus, je vous prenais à témoin.

Il est temps maintenant de faire un petit bilan et de vous le partager en toute honnêteté (normal vous êtes mes témoins).

On m’avait dit que ça serait difficile, qu’il y aurait des risques d’envies, voire de compulsions irrépressible d’aliments sucrés, que je risquais de faire des insomnies, que j’aurai des sautes d’humeur, parfois même des crises de colères ou d’angoisse incontrôlables…

Qu’est ce qu’on m’avait dit encore ? Ha oui que je risquais de déprimer, que mes membres pourraient trembler… Bref un vrai sevrage !

Alors franchement c’est bien simple, j’ai tout eu, tout ressenti des ces inconforts.

Les deux premiers jours furent impeccables, je trouvais cela facile simple, je ne me posais pas de questions.

Puis vint ma première réelle insomnie, je suis plutôt une très bonne dormeuse j’ai donc découvert cette expérience désagréable d’avoir à compter les moutons, lire, aller boire un verre d’eau, recompter les moutons, tenter une séance de méditation guidée sur you tube… rien n’y faisait.. c’était une vraie insomnie.

Evidemment le lendemain j’étais fatiguée et à prendre avec des pincettes. Je mettrais les sensations de cette journée plus sur le manque de sommeil que sur le manque de sucre. J’étais épuisée.

La nuit d’après rebelotte, je ne dormis pas mieux, et le lendemain pour autant je ne ressentais plus la fatigue, j’étais même surprise, mais tant mieux, j’avais une très belle énergie. En revanche en fin d’après midi j’ai eu une envie de grignoter, envie de sucre, genre du pain de mie avec du Nutella. Mais je n’y succombais pas. J’ai juste pris un morceau de fromage que j’aime tant pour combler ma faim, et j’ai bu un grand verre d’eau… puis… c’est passé.

Le jour suivant je ressentais toujours cette belle énergie, j’en profitais donc pour ranger et astiquer, mais pour autant je n’avais pas le moral, tout m’irritait, je n’étais pas contente de moi, je n’avais envie de parler à personne. Je n’ai même pas répondu au téléphone quand mes amies m’ont appelé… ce n’est pourtant pas mon style, vous l’aurez compris, je suis du genre bavarde ! En fin de journée toujours cette envie de manger, presque même de dévorer, mais je ne savais pas trop quoi, car seul le sucre me faisait envie. Je ne cédais pas, mais mes mains se mirent à trembler. Alors attention, des petits tremblements, on relativise, un peu comme quand j’ai bu un peu trop de café. Alors j’ai mangé du fromage, encore… Un demi fromage de chèvre à moi toute seule ! Mais peu importe, l’idée est de me défaire réellement de cet aliment qui je l’ai bien compris est poison pour mon corps car j’y suis complètement addict.

D’ailleurs à propose d’addiction, à chaque fois que je pouvais avoir envie de sucre, je déviais cette envie pour perturber mon cerveau et mon mental par autre chose. Comme je l’avais fait quand j’avais arrêté de fumer. Quand j’avais envie d’une cigarette, je buvais un verre d’eau, ou je mangeais un fruit ou un gâteau.

L’idée à été la même pour le sucre, quand j’ai pris conscience que j’étais en addiction totale, j’ai essayé de combler mes envies par d’autres petites choses. Bon ok, j’ai mangé beaucoup de fromages, mais peu importe, l’idée en d’avoir de moins en moins ces sensations inconfortables.

Alors à une semaine sans sucre, le constat est clair. J’ai encore des envies, surtout en fin d’après midi, mais de moins en moins (je ne mange plus un fromage de chèvre entier au goûter !), les sautes d’humeur et cet était morose ont complètement disparu, il m’arrive de mal dormir, mais ça n’a rien à voir avec les premières nuits. En revanche, je tremble encore par moments.

Alors point positif -parce qu’il en faut toujours, et qu’il y en a un- c’est que j’ai perdu 1 kilo ! Attention, pas de réjouissance hâtive j’en ai 20 à perdre ! Mais même si j’ai décidé d’arrêter le sucre pour ma santé, si ça peut m’aider à perdre un peu de poids, je pense que ça me motivera pour la suite.

Et oui, malgré tout ce que j’ai vécu, je continue, je ne baisse pas les bras.

Je vous ferais un prochain bien si vous le voulez bien pour les deux semaines sans sucre. D’ici là, peut être que certaines d’entre vous vont se décider à arrêter également, alors n’hésitez pas à venir témoigner et dessous !

Je vous met quelques photos de petits plats sympas, et hyper simples que je me suis fait, ça peut vous donner des idées. Et d’ailleurs, si vous avez des idées je suis preneuse !

salade, gouda, roquefort, jambon blanc salade, avocat, chèvre, lardons

poelée de Saint Jacques salade, saumon, oeuf mollet

asperges vertes, coppa, parmesan salade, poulet, tomates cerises, olives

Et en dessert des fraise !

Bon appétit ! XO XO

blog

J’ARRÊTE LE SUCRE !

Voilà, c’est décidé, j’arrête le sucre ! Mais quelle drôle d’idée, me direz vous ! Et surtout pourquoi ? Comment ?

Alors le sucre, on le sait n’est pas bon du tout pour notre corps, car il est bien souvent la cause de prise de poids, parfois même plus que le gras. Mais au delà de cela, il est mauvais pour notre santé, notre organisme.

En effet, plusieurs études nous montrent qu’une surabondance de sucre peut diminuer le bon cholestérol et augmenter le mauvais cholestérol ce qui entraînera des risques de maladies cardio vasculaires.

On vous le dit depuis l’enfance, le sucre est mauvais pour votre dentition, il favorise la formation de la plaque dentaire, qui en s’accumulant sur les dents, érode leur émail et permet ainsi la formation des caries. Par ailleurs il est également responsable du saignement des gencives, et est responsable de la mauvaise haleine.

Avez vous remarqué que si votre déjeuner est constitué de sucre, plus que de gras qui favorise la satiété, vous êtes sujet à une perte d’énergie en cours d’après midi, et parfois même souffrez vous de mots de tête…

Quand au méfaits du sucre sur notre peau, nous le connaissons toutes et tous, les lendemains d’excès devant le miroir à vérifier l’apparition de boutons, et d’acné.

Une étude à même montré que le sucre nourrissait les cellules cancéreuses, et parfois même en est la cause.

Il a été prouvé qu’il est en lien à certaines maladies cognitives, à la maladie d’Alzheimer, qu’il favorise la dépression… il est donc mauvais pour notre cerveau.

… je peux continuer cette liste des méfaits du sucre sur notre organisme mais là n’est pas le but de cet article…

Mais au fil de toutes ces lectures, je me suis interrogée :

 » Et si tous mes problèmes de santé étaient liés à cette alimentation trop sucrée ? »

Alors je décide d’arrêter le sucre sous toutes ces formes, pas uniquement le sucre blanc raffiné.

Alors on le trouve dans

  • les jus de fruits, les sodas
  • les desserts
  • les glaces
  • le nutella et toutes pâtes à tartiner
  • le pain
  • les pommes de terre
  • les pates
  • le riz
  • la sauce tomate
  • les biscuits
  • la sauce soja
  • les sauces industrielles
  • les potages industriels
  • les plats industriels
  • les plats surgelés
  • les yaourts sucrés et aux fruits
  • la confiture
  • le sirop d’érable
  • le miel
  • le sirop d’agave
  • les boissons énergisantes
  • chocolat
  • friandises
  • bonbons

La liste est longue et non exhaustive…

La question c’est posée là :

« Qu’est ce que je vais manger du coup ? »

En fait, c’est beaucoup plus simple que ce que je pensais. Surtout à cette saison, ou nous commençons a voir revenir multiples légumes et fruits de saison.

Je mange donc tous les légumes que je prépare moi même, que j’assaisonne avec des sauces que je prépare moi même. De la protéine matin et soir pour éviter les fringales. Par gout je préfère les viandes blanches et les poissons. Du fromage (sinon je ne mange pas beaucoup de laitages). Et des oléagineux comme les noisettes, les amandes, les noix de cajou.

Dans un prochain article je vous raconterai comment se passe le sevrage, ce que je ressens dans mon corps.

Certains trouveront que le mot sevrage est un peu fort, il est prouvé que le sevrage au sucre est aussi difficile que celui à la cocaïne. Ce qui prouve bien que le sucre est une réelle addiction, et comme telle une belle saloperie !